#15 L’implantation coloniale au Gabon : la résistance d’un peuple – (Partie 1) Nicolas Metegue N’nah

Aujourd’hui, on va sauter dans une machine à remonter le temps. Mettez vos ceintures!!!

Si avez lu cet article publié dans un passé lointain (ici), vous savez que mon chapitre préféré était celui qui parlait de foyers de résistance à la colonisation qu’il y a eu dans l’espace qui est aujourd’hui notre pays. C’est un chapitre très peu abordé de notre histoire, et je ne me souviens pas en avoir entendu parler tout le long de mes années de secondaire. Aujourd’hui j’ai enfin l’occasion de me plonger en détail sur le sujet, et je vais donc partager ça avec vous.

nnahcover
Couverture et 4ème de couverture (source : L’Harmattan.fr)

Lire la suite

J’aime lire

Ca fait longtemps que je lis. J’ai toujours aimé ça, c’est presque devenu un trait de caractère. Quand on dit Miss K, il y a trois choses qui vont souvent revenir dans la description : la nourriture, Beyoncé, et la lecture ( l’ordre d’apparition de ces éléments n’a pas d’importance). Mais comme l’indique le titre de cet article, c’est sur la lecture qu’on va s’attarder.

I’ve been reading for a while now. I’ve always loved reading, it’s almost a character trait for me. When you say Miss K, three things are gonna come often in the description : food, Beyoncé and reading (with no particular order of importance). But as the title of this article suggests, we’re gonna expand on reading.

Beyoncé smiling in her "Party" music video holding pan with one hand and a wooden spatula with the other making stirring moves
I look like I can’t cook… That’s accurate.
Lire la suite

#MyAfricanBookTour, Cameroun : « Soulfood équatoriale » – Léonora MIANO

Léonora Miano, une autrice qui m’a toujours beaucoup fascinée. A la base quand je lance le challenge et que je choisis les autrices que je dois lire, le choix pour le Cameroun est évident. Ce sera elle. A l’époque (octobre 2017), je n’ai pas encore lu un seul de ses livres. Pourtant j’ai regardé des interviews et vraiment… Que dire ! Sa voix est captivante, ses mots sont toujours justes, vraiment brillante. Donc j’ai encore plus envie de lire ce qu’elle écrit. C’est comme ça que « Soulfood équatoriale » atterit sur ma liste.

Léonora Miano is an author I’ve always been fascinated by. When I decided to do this challenge and started picking the female authors I was going to read, my choice for Cameroon was obvious. It was always gonna be her. At that time (october 2017), I haven’t read any of her books yet. But I watched interviews and TV appearances of her and honestly truly… What to say ? Her voice is captivating, her words always chosen with precision, she’s genuinely brilliant. It made me even more excited to read her words. This is the story of how « Soulfood équatoriale » ended up on my final list.

soulfood-equatoriale

Lire la suite

#14 The Fury and cries of women – Angèle RAWIRI

Angèle Rawiri fait partie des noms d’autrice gabonaises que j’ai trouvé quand j’ai fait des recherches, aux débuts du blog en 2016. Son nom est vite apparu, et pour moi c’est dommage que ce ne soit pas une autrice qu’on nous fasse étudier au lycée, surtout quand pour les universitaires elle est positionnée comme une autrice fondamentale. C’est malheureusement quelque chose qui arrive trop souvent, toutes ces choses qui se sont déjà produites dans notre pays et qu’on ne connaît pas. On a l’impression de partir de rien alors que c’est faux. Des gens ont fait des choses avant nous, et il y a tout un travail de recherche, d’archivage, de mise à disposition et de diffusion au public qui doit être fait, et c’est dans ce cadre là que ce blog existe. On ne va pas s’attarder sur ma légendaire consistence dans ce coin d’internet, mais c’est toujours un réel plaisir de découvrir les choses en fait. Surtout que comme on dit, les mots s’envolent et les écrits restent. Les écrits sont bien là, d’où l’importance de les déchiffrer et de les partager.

C’est un livre que j’ai consommé dans sa version traduite en anglais, j’ai eu la chance de la trouver pour pas cher. Je pense que ça a beaucoup joué sur ma perception. J’essayais à chaque fois de penser le livre en français, et donc c’était un peu confus, mais pas au point de perturber ma lecture. J’avais la version électronique, et le livre est constitué de 232 pages selon le site de l’éditeur de la version physique. Il me semble important de préciser que c’est un livre qui est violent. Autant il y a de la violence physique (mort, fausses couches, beaucoup de dépictions très graphiques de scènes sanglantes), mais aussi beaucoup de violence sociale, notamment la violence de la société envers les femmes. Donc de gros Trigger Warning, et maintenant, commençons!

FuryRawiri
Source

Lire la suite

#13 Contes gabonais – André Raponda Walker

Ah les contes! On connaît tous ces récits qui vont souvent utiliser des figures animales pour apprendre une leçon de morale aux plus jeunes. Perrault, Andersen, les frères Grimm, célèbres sont les histoires de ces auteurs : « La petite sirène », « Hansel et Gretel », « Cendrillon », pour ne citer que ceux-là. Colonisation, impérialisme  et mondialisation obligent, nous sommes submergés par ces histoires auxquelles on peut difficilement s’identifier. Les lieux où elles se déroulent, le contexte culturel évoqué… Pas toujours évident. Pourtant, des histoires de ce genre existent chez nous, et c’est sans doute pour les révéler au plus grand nombre que Mgr Raponda Walker a écrit « Contes gabonais », publié initialement en 1967.

contes-gabonais.jpg
Source

Lire la suite

Bonané 2020

Le dernier article non privé publié sur ce blog date de l’année 2018, et en débutant celui que tu es en train de lire (on peut se tutoyer, c’est tranquille), je dois avouer que je suis un peu angoissée. La vérité, quand j’ouvre ce blog en 2016, j’ai plein d’idées géniales pour lui. Je suis pleine de motivation, d’entrain, bref je suis à fond quoi. D’ailleurs, l’article le plus lu de ce blog a été publié cette année-là, c’est celui sur « La Mouche et la Glu ». J’ai été largement inconsistente ici, parce que dès que la vie devient un peu intense, je me concentre sur la situation à gérer en priorité. Dieu seul sait comment la vie d’adulte (oui je suis une adulte maintenant, quelle tristesse) est pleine de moments intenses. Je dirais même que la vie d’adulte c’est des moments intenses auxquels on doit constamment s’adapter, et dès que tu es synchro avec l’intensité n du problème A, le problème B arrive en dansant le zanku avec une intensité n+2, et le cycle recommence jusqu’à jusqu’à.

zanku
Le problème B qui arrive en dansant le zanku, mais sans le charisme de Burna Boy

Lire la suite

#MyAfricanBookTour, Côte d’Ivoire : « Reine Pokou »- Véronique TADJO

OBV 225! Cette fois ci on atterrit au pays des Elephants. J’ai eu le choix entre deux romans pour ce pays, et j’ai choisi celui qui parlait d’une figure historique. Que voulez-vous, les romans historiques c’est ce que je préfère. On va donc parler de Abraha Pokou.

OBV 225! This time, we are landing in Ivory Coast. I closed in on two books for this country, and I finally chose the one written about a historical figure. Historical fictions are my favorite, what can I say? So let’s talk about Abraha Pokou.

Source

Lire la suite

#MyAfricanBookTour, Botswana : « The Screaming Of The Innocent » – Unity DOW

Mesdames et messieurs, nous sommes arrivés au Botswana! Le Botswana est mon deuxième arrêt après l’Afrique du Sud, je monte petit à petit. Le livre dont je vais parler aujourd’hui s’appelle « The Screaming Of The Innocent », écrit par Unity Dow.

dow.jpg
Source

Lire la suite